Frais de notaire : vers une baisse de leur rémunération ?Frais de notaire : vers une baisse de leur rémunération ?

D'après une information du Parisien, le gouvernement va saisir l'Autorité de la concurrence afin de préparer une réforme de la rémunération des professions réglementées. En cause notamment les émoluments proportionnels des notaires lors d'une vente immobilière, considérés comme injustifiés au regard du travail effectivement fourni. Une manière de compenser la hausse des droits de mutation depuis le 1er mars ?

Dans le système actuel, les « frais de notaire » ne sont en fait pas uniquement destinés à la rémunération du notaire. La plus grande partie est constituée de taxes (droits d'enregistrement, frais de publication, frais d'hypothèque), qui sont reversées à l'Etat.

Seul le reliquat (moins de 20% pour un logement ancien) est effectivement conservé par l'étude notariale, au titre de ses émoluments.

Des revenus en hausse, notamment sur les marchés immobiliers tendus

Or ces émoluments sont proportionnels au montant de la transaction. Pourtant, la vente d'un 5 pièces à Paris demande-t-elle réellement beaucoup plus de travail que celle d'un 2 pièces dans une petite ville de province ? C'est la question que soulève le gouvernement, d'autant qu'avec la hausse des prix de l'immobilier au cours des 10 dernières années, les revenus de certaines études ont considérablement augmenté, sans que le service offert n'ait changé. Un état de fait souvent décrit comme une rente de situation...

La piste envisagée serait le basculement vers un système forfaitaire. L'étude notariale ne serait donc plus rémunérée qu'en fonction du service réellement rendu, quelle que soit la valeur du bien vendu. Cette grille forfaitaire serait par ailleurs revalorisée annuellement, afin de tenir compte de la hausse du coût de la vie.

Un débat qui promet d'être animé

Anticipant une probable levée de boucliers de la profession, le ministre des Finances Pierre Moscovici tente déjà de calmer les esprits : « Nous avons comme objectif d'agir pour obtenir une baisse des prix. Cela ne pourra être fait qu'après concertation. Ce n'est pas un débat qu'il faut redouter. »

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Interrogé par le France Inter, le président du Conseil supérieur du notariat (CSN) Jean Tarrade a répliqué que « la plupart des clients paient un tarif inférieur à ce que coûte le service ». Ce qui signifie concrètement que sur les petites acquisitions (qui concernent donc les ménages les plus modestes), les études perdent de l'argent. Perte qu'elles compensent en percevant une rémunération supérieure sur les « gros dossiers ». Le corollaire d'un passage au système forfaitaire serait donc une augmentation des frais pour les ménages modestes, et une diminution pour les ménages aisés. Une situation qui serait difficilement soutenable pour le gouvernement, et qui constituera probablement la principale ligne de défense des organisations notariales.

Une surprenante coïncidence de dates

Etrangement, cette annonce intervient à l'heure où la plupart des départements ont voté une hausse très significative des frais de notaire (+10% pour un bien ancien). De là à penser que le gouvernement tente de faire payer une partie de cette hausse par les notaires, il n'y a qu'un pas, qui sera probablement vite franchi par les intéressés.

25 mars 2014
© 2022 Source Pret-accession-sociale.com

Dernières actualités

Revues de presse, informations et actualités sur le prêt à l’accession sociale.

Quelles sont les nouvelles réglementations pour le taux d’endettement lors de la souscription d’un prêt immobilier ?

Quelles sont les nouvelles réglementations pour le taux d’endettement lors de la souscription d’un prêt immobilier ?

Au 1er janvier, le Haut Conseil de Stabilité Financière a annoncé des changements dans les conditions d’octroi des crédits immobiliers en France. Le marché bancaire est un marché qui évolue constamment. En effet, l’octroi d’un crédit immobilier ne dépend pas uniquement de la banque...

Travaux de rénovation : Quid du prêt d'accession sociale

Le PAS travaux pour la renovation

Manque de financement pour vos travaux de rénovation ? Connaissez-vous le prêt d'accession sociale ?

Suivant votre projet et votre situation, ce coup de pouce sous forme de crédit au taux intéressant peut permettre la réalisation de vos projets. Découvrez son principe et les avantages de ce crédit.

Tout sur le Prêt Accession Sociale pour votre rénovation

Le PAS travaux pour la renovation

Il s'agit d'un prêt qui peut être proposé aux personnes à revenus modestes pour l'acquisition d'un logement ou la réalisation de travaux de rénovation à l'intérieur de ce logement.
Cumulable avec d'autres aides financières (mais pas avec un crédit immobilier classique), il a l'avantage de présenter un taux d'intérêt plafonné et des frais d'acquisition réduits et plafonnés.

Le micro-crédit, une autre forme de prêt social

Le micro-crédit, une autre forme de prêt social

Afin de financer leurs dépenses, certaines personnes ayant un déficit de financement ont parfois recours à des organismes financiers pour obtenir des prêts. Généralement, il peut s’agir de prêts bancaires, de prêts aidés ou encore de micro-crédits.
Parmi ces diverses possibilités de financement, le micro-crédit est l’une des possibilités au vu de certains avantages qu’il présente.

Les APL accession totalement supprimées au 1er janvier 2020

Les APL accession totalement supprimées au 1er janvier 2020

Sauf modification dans la loi de finances 2020, le Prêt Accession Sociale perd encore de son attrait malgré les faibles économies réalisées par la forte réduction des APL acquisition depuis le 1er Janvier 2018. La suppression des APL acquisition dans l’immobilier neuf ainsi que dans les zones dites tendues (zone 1 et 2 CAF) a généré des économies plus faibles qu’attendues...

Le gouvernement veut-il supprimer le prêt accession sociale ?

Le gouvernement veut-il supprimer le prêt accession sociale ?

Le projet de loi de Finances 2018 présenté par le gouvernement prévoit la suppression de l’APL accession. Ce dispositif encore méconnu correspond à une aide mensuelle accordée aux primo-accédants, sous conditions de ressources. Le projet de loi de Finances 2018 apporte son lot de réformes en matière de logement...

En accord avec la législation en vigueur, à compter du 1er janvier 2020, aucun Prêt Accession Sociale ne pourra donner droit aux APL acquisition.