Plan Logement : le gouvernement annonce une baisse des APL

Le gouvernement a confirmé la baisse des aides au logement ce 20 septembre dans le cadre de sa « stratégie logement », une mesure dénoncée par les associations qui craignent une dégradation des conditions de logements des plus pauvres.

Plan Logement : le gouvernement annonce une baisse des APL

Les aides personnalisées au logement (APL) prisent en comptent dans le calcul du prêt accession social diminueront de 5 euros au 1er octobre 2017. Aucune autre diminution n’est prévue par la suite, exceptée dans les logements sociaux. En effet, le gouvernement a annoncé une baisse de 50 à 60 euros des loyers du parc social que devront appliquer les bailleurs sociaux.

APL : une baisse de 5 euros par mois pour tous les bénéficiaires

Lors de la présentation de sa stratégie pour le logement, le gouvernement a confirmé la baisse des aides personnalisées au logement, ce qui a relancé la colère des associations. Cette mesure sera applicable dès le 1er octobre 2017 dans l’objectif de résorber un trou de 140 millions d’euros laissé par le précédent gouvernement. 6,3 millions de ménages sont concernés par la baisse de 5 euros des APL. Les représentants des locataires protestent contre la diminution de ces aides et réclament une revalorisation alors que les professionnels de l’immobilier dénoncent une déclaration « inadmissible ».

La base de calcul des APL modifiée dès 2019

Le secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, a annoncé une modification de la base de calcul des APL. Dès 2019, ces dernières seront calculées sur la base du revenu en cours des bénéficiaires et non plus sur le revenu de l’année N-2. Cette mesure « permettra d’économiser plus d’un milliard d’euros », a-t-il ajouté, promettant que « le prix des loyers diminuera en même temps que le montant des APL ».

Une diminution des APL pour les locataires de logements HLM

Le gouvernement envisage également une baisse des APL dans le logement social mais qui n’aura selon lui « aucun impact » pour les bénéficiaires puisqu’elle sera compensée par une baisse des loyers identique. La diminution des APL accordées aux locataires du parc HLM pourra atteindre jusqu’à 60 euros mensuels. La ponction de 1,4 milliard d’euros réclamée par le gouvernement pourrait cependant mettre en faillite 120 organismes HLM et remettre en cause le modèle économique du logement social français, selon les professionnels. Il faut rappeler que c’est l’épargne collectée sur le Livret A qui finance la construction et la rénovation des HLM. Certains bailleurs sociaux déterminés souhaitent rallier les locataires à leur cause en leur expliquant qu’à cause de la baisse des loyers, ils ne seraient plus en mesure de rénover les bâtiments.

Faut-il s’attendre à une suppression des APL accession ?

Une autre annonce du gouvernement risque également de faire du bruit : la suppression des APL accession. Selon les informations d’Europe 1, cette aide financière d’un montant moyen de 156 euros qui permet d’accéder à la propriété pourrait être supprimée dans les prochains mois pour les nouveaux bénéficiaires. Ainsi, les plus de 440.000 personnes qui perçoivent actuellement l’APL accession pourront conserver cette aide. Cette décision privera toutefois de nombreux locataires de l’accession à la propriété. Elle représenterait une économie de plus de 200 millions d’euros pour le gouvernement.

Le 27 septembre 2017
© 2017 Source Pret-accession-sociale.com

Dernières actualités

Revues de presse, informations et actualités sur le prêt à l’accession sociale.

Le gouvernement veut-il supprimer le prêt accession sociale ?

Le gouvernement veut-il supprimer le prêt accession sociale ?

Le projet de loi de Finances 2018 présenté par le gouvernement prévoit la suppression de l’APL accession. Ce dispositif encore méconnu correspond à une aide mensuelle accordée aux primo-accédants, sous conditions de ressources. Le projet de loi de Finances 2018 apporte son lot de réformes en matière de logement...

L'APL limitée... mais pas pour l'accession sociale !

L'APL limitée... mais pas pour l'accession sociale !

La réforme mise en application au 1er juillet est passée un peu inaperçue : à présent, au-delà d'un certain plafond de loyer, le montant de l'APL diminue, jusqu'à être supprimée. Une mauvaise nouvelle pour les accédants à la propriété ? Non, parce-que cela ne concerne que l'APL « location ». Ouf !
L'APL « accession » avait déjà été sérieusement menacée en 2014...

Peut-on transférer son Prêt Accession Sociale ?

Peut-on transférer son Prêt Accession Sociale vers un autre bien ?

Les conditions d'octroi du prêt PAS sont assez strictes : l'emprunteur doit satisfaire à des conditions de revenus, et le prêt est exclusivement accordé pour le financement de sa résidence principale. Mais les circonstances de la vie font que les ménages restent rarement 20 ou 25 ans dans le même logement. En cas de déménagement, vont-ils perdre le bénéfice de leur prêt PAS ?

Le prêt à taux zéro monte en puissance en 2016

Le prêt à taux zéro monte en puissance en 2016

Le président de la République François Hollande a dévoilé le 9 novembre dernier les détails précis de la réforme du prêt à taux zéro annoncée à la rentrée. Et cette annonce a réservé quelques surprises, notamment en termes de conditions d'accès, de montant et de durée du prêt. Comme annoncé en septembre dernier, le prêt à taux zéro aura bien droit à une réforme.

Relèvement des plafonds du PAS : Prêts sur 30 ans

Relèvement des plafonds du PAS : retour des prêts sur 30 ans

Tous les 2 mois, les taux plafonds du prêt PAS sont actualisés pour s'adapter aux évolutions du marché du crédit immobilier. Leur mise à jour au 1er juillet n'a donc rien de surprenant, et pourtant, cette fois-ci, elle a de réelles conséquences sur la capacité d'emprunt des ménages les plus modestes. Il faut tout d'abord dire que cette actualisation correspond en fait à l'alignement...

Les parlementaires au secours de l'APL Accession

Les parlementaires au secours de l'APL Accession

Menacée par la loi de finances pour 2015, l'APL Accession avait déjà été sauvée in extremis, mais seulement temporairement : l'article 93 de ladite loi prévoit toujours sa quasi-disparition pour le 1er janvier 2016. Mais le « groupe de travail sur les aides personnelles au logement » formé en début d'année à l'Assemblée Nationale ne semble pas l'entendre de cette oreille, et défend...