Les parlementaires au secours de l'APL AccessionLes parlementaires au secours de l'APL Accession

Menacée par la loi de finances pour 2015, l'APL Accession avait déjà été sauvée in extremis, mais seulement temporairement : l'article 93 de ladite loi prévoit toujours sa quasi-disparition pour le 1er janvier 2016. Mais le « groupe de travail sur les aides personnelles au logement » formé en début d'année à l'Assemblée Nationale ne semble pas l'entendre de cette oreille, et défend le dispositif dans un rapport publié le 26 mai.

Petit rappel en préambule : la Caisse d'Allocations Familiales peut vous aider à financer votre résidence principale via les APL, pour peu que vous répondiez à certaines conditions (de revenus notamment) et que vous financiez votre bien à l'aide d'un prêt PAS. L'idée est cohérente : plutôt que de verser de toute façon des APL à des ménages modestes pour qu'ils restent locataires, l'Etat les aide plutôt à devenir propriétaires. Ainsi, non seulement ils libèrent un logement du parc locatif pour d'autres ménages qui en ont besoin, mais cela leur permet à terme de diminuer leur charge de logement.

Or la loi de finances pour 2015 entend supprimer ces APL Accession, sauf dans le cas d'une baisse de revenus de plus de 30% en cours de remboursement. Ces APL deviendraient donc une sorte d'assurance perte de revenus, bien loin de leur vocation initiale.

Dans son rapport, le « groupe de travail sur les aides personnelles au logement » s'oppose fermement à une telle réforme, qu'il juge à la fois contre-productive et coûteuse pour les finances de l'Etat.

En effet, selon une étude de la Société de Gestion des Financements et de la Garantie de l'Accession Sociale (SGFGAS), « la moitié des opérations bénéficiant de l'APL ne se seraient pas faites sans cette aide ». Tous ces ménages resteraient donc locataires, mais percevraient quand même l'APL Location à ce titre : l'économie potentielle est de ce côté quasi-nulle à court terme.

Par ailleurs, une opération immobilière, que ce soit dans le neuf ou dans l'ancien, est fortement génératrice de recettes fiscales : droits de mutation (frais de notaire), TVA dans le cas d'un logement neuf ou de travaux de rénovation... Toutes ces acquisitions qui ne se feraient pas représenteraient un important manque-à-gagner pour l'Etat, à hauteur de 150 à 200 millions d'après le rapport.

C'est pourquoi le rapport préconise le maintien de l'APL Accession, dispositif vertueux aussi bien socialement que fiscalement, en adaptant éventuellement ses plafonds d'accès. Cela permettrait de limiter « l'effet d'aubaine », c'est-à-dire de ne plus verser d'aide (ou le moins possible) pour des opérations qui se seraient de toutes façons faîtes, avec ou sans APL Accession.

Les parlementaires seront-ils entendus ? Il faudra probablement attendre la fin de l'année et le projet de loi de finances pour 2016 pour le savoir.

Par Xavier Laneurie
3 juin 2015
© 2018 Source Pret-accession-sociale.com

Dernières actualités

Revues de presse, informations et actualités sur le prêt à l’accession sociale.

Le gouvernement veut-il supprimer le prêt accession sociale ?

Le gouvernement veut-il supprimer le prêt accession sociale ?

Le projet de loi de Finances 2018 présenté par le gouvernement prévoit la suppression de l’APL accession. Ce dispositif encore méconnu correspond à une aide mensuelle accordée aux primo-accédants, sous conditions de ressources. Le projet de loi de Finances 2018 apporte son lot de réformes en matière de logement...

Plan Logement : Vers une baisse des APL

Plan Logement : le gouvernement annonce une baisse des APL

Le gouvernement a confirmé la baisse des aides au logement ce 20 septembre dans le cadre de sa « stratégie logement », une mesure dénoncée par les associations qui craignent une dégradation des conditions de logements des plus pauvres. Les aides personnalisées au logement (APL) diminueront de 5 euros au 1er octobre 2017. Aucune autre diminution n’est prévue...

L'APL limitée... mais pas pour l'accession sociale !

L'APL limitée... mais pas pour l'accession sociale !

La réforme mise en application au 1er juillet est passée un peu inaperçue : à présent, au-delà d'un certain plafond de loyer, le montant de l'APL diminue, jusqu'à être supprimée. Une mauvaise nouvelle pour les accédants à la propriété ? Non, parce-que cela ne concerne que l'APL « location ». Ouf !
L'APL « accession » avait déjà été sérieusement menacée en 2014...

Peut-on transférer son Prêt Accession Sociale ?

Peut-on transférer son Prêt Accession Sociale vers un autre bien ?

Les conditions d'octroi du prêt PAS sont assez strictes : l'emprunteur doit satisfaire à des conditions de revenus, et le prêt est exclusivement accordé pour le financement de sa résidence principale. Mais les circonstances de la vie font que les ménages restent rarement 20 ou 25 ans dans le même logement. En cas de déménagement, vont-ils perdre le bénéfice de leur prêt PAS ?

Le prêt à taux zéro monte en puissance en 2016

Le prêt à taux zéro monte en puissance en 2016

Le président de la République François Hollande a dévoilé le 9 novembre dernier les détails précis de la réforme du prêt à taux zéro annoncée à la rentrée. Et cette annonce a réservé quelques surprises, notamment en termes de conditions d'accès, de montant et de durée du prêt. Comme annoncé en septembre dernier, le prêt à taux zéro aura bien droit à une réforme.

Relèvement des plafonds du PAS : Prêts sur 30 ans

Relèvement des plafonds du PAS : retour des prêts sur 30 ans

Tous les 2 mois, les taux plafonds du prêt PAS sont actualisés pour s'adapter aux évolutions du marché du crédit immobilier. Leur mise à jour au 1er juillet n'a donc rien de surprenant, et pourtant, cette fois-ci, elle a de réelles conséquences sur la capacité d'emprunt des ménages les plus modestes. Il faut tout d'abord dire que cette actualisation correspond en fait à l'alignement...